Une proposition de Célia Houdart et une création sonore de Sébastien Roux. Un Texte de Marie Darrieussecq lu par Valérie Dréville.
Le principe scénographique retenu pour l’installation sonore Précisions sur les vagues est le rassemblement des spectateurs autour d’un objet diffuseur. Des petits blocs de textes et de sons déferlent comme des vagues, en boucle, à l’infini. La durée totale de la lecture est d'environ 20 minutes, ce qui permet d’accueillir les spectateurs dans un confort provisoire. Le son est diffusé depuis plusieurs points hauts et bas en partie centrale, mais également depuis des mini haut-parleurs dans le plafond des loges, qui susurrent aux oreilles des spectateurs.
L’objet est un hybride, qui correspond à un format de spectacle plus proche du théâtre de poche, de la création radiophonique ou du kiosque à musique, que du spectacle traditionnel dans une salle face à la scène. Un seul objet, circulaire, d’un diamètre de 4 mètres. Les spectateurs s’assoient sur le bord de la fenêtre et partagent un paysage sonore et visuel commun: amas d’algues qui se colorent et s’irisent ou champ de corail qui empêche les vis-à-vis entre spectateurs.

Coproduction Centre dramatique national Orléans, Festival d’Avignon, Centre national de création musicale, La Muse en circuit, Stanza
Photographies: Graziella Antonini

1/4