Dans le cadre de l’exposition collective Max Feed – Œuvre et héritage de Max Neuhaus au Frac Franche-Comté (commissariat : Daniele Balit), j’ai été invité à réaliser le mobilier pour deux installations sonores.
Situées dans deux salles opposées du bâtiment, ces installations entraient en écho par leur mobilier, un ensemble d’assises en bois rudimentaires inspirées de trônes en pierre découverts sur le site archéologique d’Irakion, près d’Athènes. Dans un cas (Sébastien Roux) l’assise monumentale était composée d’une enfilade de sièges dos-à-dos, permettant d’écouter la composition sonore de face puis de dos. Dans l’autre cas (Max Neuhaus), l’assise était fractionnée en morceaux inégaux, comme cassés, et les visiteurs pouvaient les déplacer dans l’espace.
Succession de timbres avec une harmonique en commun, 2016, installation sonore de Sébastien Roux, 6 enceintes Cabasse Sampan 310, lecteur multicanal, amplificateur, socle en panneaux de bois et feutre, banc en contreplaqué de peuplier.
Reconstitution de l’installation de Max Neuhaus, Five Russians (A Tuned Room),1979, à la Clocktower Gallery, New York, Etats-Unis. Son sur 4 canaux, assises en contreplaqué de peuplier vernis.

Production Frac Franche-Comté (2016).
Photographies : Blaise Adilon

1/4