Avec sa géométrie et sa palette de couleurs rappelant l’esthétique du Modulor de Le Corbusier (1945) ou d’une toile de Piet Mondrian, la mire est l’outil d'arpentage de prédilection de l’archéologue et du géomètre. Instrument de mesure par excellence, elle est généralement composée d’une série de motifs semblables aux optotypes en forme de E caractérisant les tests d’acuité visuelle imaginés par l’ophtalmologiste hollandais Herman Snellen à la fin du XIXe siècle. Ce sont ces spécificités graphiques qui ont inspiré le projet Mire qui a été développé dans le cadre de la procédure du 1% artistique sur le site d’un nouveau collège à Elven (Morbihan, France) dessiné par l’agence d’architecture Benoît Robert et Nicolas Sur. Véritable invitation à contempler l’espace environnant, les cinq mires - installées bien à la vue de tous, dans des lieux fréquentés par les collégiens et les usagers - servent de repères dans le paysage. Leur forme longiligne, ainsi que la durabilité des matériaux qui les constituent - l’émail et la pierre volcanique - en font aussi des bancs déguisés.

Photos : Camille Kerzerho
Texte : Laura Drouet et Olivier Lacrouts

1/7